De Broglie – Bohm

La théorie de De Broglie-Bohm va dans le sens de ce qui est décrit ici.

Considérons un moment l’idée que l’observateur est de même nature que le potentiel quantique. Ca n’est pas « matériel », c’est de l’ordre de l’information. Ca n’est pas matériel, et donc on peut considérer que c’est « hors » du plan physique habituel 4D. Cela signifie que si ça peut évoluer, au moins en partie, indépendamment de l’espace physique habituel 4D, donc relativement à un axe 5D.

Quelle est la nature de cet axe ? Il n’est ni de la nature de l’espace ni de celui du temps, c’est un axe purement informationnel, c’est un axe « d’ordre ». L’information n’ayant de sens ordonné que par rapport à une base conceptuelle préalable, cet axe doit être considéré pour une expérience donnée comme étant lié à l’observateur de la dite expérience.

Dès lors la causalité bien que devant être exacte, est liée aux concepts qu’elle décrit, donc à la base conceptuelle, donc à l’observateur qui détient cette base.

J’ajoute qu’il y a une illustration avec l’effet « condensat de Bose Einstein ». Quel est le lien ? Le condensat de Bose Einstein représente un état de la matière « ultra froid ». Et que se passe-t-il dans cet état ? Dans cet état t = 0, ultra froid = temps arrêté – localement -. Et on comprend alors que dans cet état seul l’axe 5D permet une « liberté » une évolution.


Et que se passe-t-il dans cet état ? La matière est dans un état … quantique.

Les commentaires sont fermés.