David Bohm

Après avoir lu BitBol avec délectation, je me rends compte que le portrait qu’il fait des théories de David Bohm est très séduisant, même s’il se limite au niveau épistémologique.

Du coup je vais lire David Bohm dans le texte, c’est en route.

Pour résumer David Bohm a développé une théorie physique non locales à variables cachées, qui donne les mêmes prédictions que la mécanique quantique, sans rejeter « l’être » des objets physiques, mais qui conduit alors à délocaliser leurs propriétés.

Sa théorie est contextualiste, et c’est en cela qu’elle semble fascinante. Le trajet d’un objet est alors totalement déterminé par le contexte expérimental total dans lequel il se trouve. Ainsi une mesure point par point n’est pas accessible, parce que, faisant partie du contexte expérimental total, elle change le « champ informationnel » qui détermine le trajet de la particule.

BitBol pose alors la question épistémologique du choix, pourquoi rajouter une notion « d’être en soi » des objets, quand la mécanique quantique « simple » donne les mêmes prédictions expérimentales ?

Je pense que justement, cette notion donne une réalité physique à un nouvel objet qui est ce fameux « champ informationnel »… Et qu’on doit alors pouvoir non pas uniquement s’en servir en tant qu’outil prédictif, mais le prendre alors pour objet même d’étude en tant que tel afin de prévoir sa propre évolution et inverser la tendance.

Et que là, on tient quelque chose de fascinant !

Commentaire

David Bohm — 2 commentaires

  1. Cette théorie paraît fascinante, oui. Cependant, Bitbol lui-même la critique sévèrement et très peu de physiciens aujourd’hui y font référence. Des expériences récentes (1995;2007..) d’interférométrie des neutrons confirment encore et toujours le modèle de la mécanique quantique « standard ». Malgré tout, je trouve que ces théories (onde pilote; intervention de la conscience; réduction objective de la fonction d’onde) sont riches de devenir. Mais ce n’est que mon point de vue personnel et non scientifique ! Sur la conscience, j’ai découvert avec vous les recherches de F. MARTIN et cela alimente beaucoup mes réflexions. Je suis pour ma part sur « la Conscience et l’Univers » de Bohm&Peat…détail : qu’entendez vous par « inverser la tendance » ??

  2. Inverser la tendance c’est très clairement donner un statut à la conscience qui puisse être compatible et surtout qui puisse combler le vide sidéral dans lequel elle se trouve dans les approches physiques, alors même qu’elle fait partie de toute expérience et de toute théorie en tant qu’acteur principal.